Daphnê Echo
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daphnê Echo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 255
MessageSujet: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 22:43


DAPHNÊ ECHO


Fille de Thémistocle.

Âge: 16 étés, 16 hivers
Origine: Athènes est ma patrie de résidence comme de coeur. La seule vraie liberté se trouve au pied de la colline du Parthénon.
Rang Social: Je vis parmi les prêtresses d’Artémis, bien que n’en étant pas encore une à part entière. La démocratie, je ne saurais rien dire dessus ; elle ne concerne pas les jeunes filles athéniennes, jusqu’à nouvel ordre… Certes, c’est peut-être un peu injuste, mais après tout, ce sont les lois.
Quel Dieu vénéré ? Pourquoi ? Artémis, déesse sauvage de la Lune et protectrice des mères. Depuis toute jeune, je ressens l'appel de la lune qui vibre, là-haut, au sein de l'immensité des étoiles. La fortune m'a faite aller rejoindre les fidèles de la déesse après la perte de nos parents, avec Néoptolème, et celle, totale, de notre héritage.
Craignez-vous la colère des Dieux ? Il faut craindre les Dieux et le Destin. Ce sont les Parques qui nous tiennent en leurs rouets, sans disctinction de sexe, d'âge, ou de gloire.
©Espe

IL Y A FORT LONGTEMPS...

Je ne sais pas si parler de ma vie serait une bonne chose. Parler de ma vie, parler de la vie, cela est bien trop complexe à mon goût. Parler mes sensations me semble nettement plus intéressant. Je dois être une grande sensuelle dans le fond. C’est vrai, c’est ainsi. J’aime la vie, chaque instant, aussi simple et banal qu’il soit, j’aime les rayons du soleil qui me mordillent la chair au printemps, la pluie fine qui la caresse l’automne venu. J’aime le jour et le mouvement, la nuit et le silence ; la compagnie comme la solitude. J’aime la Lune, son aura argentée qui inonde par vagues les flots du Pirée. J’aime me sentir vivante et joyeuse, à chaque instant, car cela est le seul moyen d’exorciser la Mort qui m’a et me hante toujours.

4 années plus tôt, une journée d’été :

« Daphnê ! Ce ne sont pas des jeux pour toi, reviens à l’intérieur ! »
Je regarde, penaude, ma mère et ses yeux menaçants, puis jette à nouveau un rapide regard envieux aux garçons qui jouent dans la cour de la maison. Mon grand frère Néoptolème court, armé d’un bâton, qu’il agite en de larges cercles au dessus de sa tête, et rit ouvertement en combattant un de ses camarades. Il m’a promis de m’emmener me promener, et n’a pas intérêt à l’oublier- il sait combien il en coûte lorsqu’on ne tient pas ses promesses à Daphnê. Une semaine de silence, c’est le prix à payer. Un sourire me monte aux lèvres ; Néo ne tiendrait pas une semaine sans me parler. C’est bien pour ça d’ailleurs que c’est mon frère préféré. Qu’il n’y ait pas méprise, j’aime énormément mon autre frère, l’aîné de la famille… Mais Néoptolème demeure le premier à accepter d’être mon partenaire de jeu. Ma mère me rappelle à l’ordre, et je rentre dans le luxe de la demeure familiale la rejoindre. L’intérieur est empli de senteur de fleurs – de lavandes. Je saisis quelques brins violets du bouquet posé près du métier à tisser de ma mère et commence à les tresser ensemble. Je l’entends soupirer :
« Décidemment, ma fille, tu n’es pas faite pour les tâches ménagères qui reviennent à une femme. Je me demande quand est-ce que nous pourrons te marier… »
Je détache le regard de mes fleurs et la regarde. Ses mains valsent de part et d’autre de son tissage, qu’elle fixe avec toute sa concentration. Le mouvement de ses doigts m’irrite ; quelles tâches ménagères ? Si je venais à être mariée et à former un nouveau foyer, cela supposerait ne plus être sous l’égide ni d’elle, ni de Néoptolème. Et cela, il en est hors de question. Malgré tout, une bouffée d’amour pour ma mère me revient tandis qu’elle marmonne vaguement en souriant :
« Plus têtue que la mule d’un fermier sparte… »

Plus tard, dans la soirée :

Néo et moi nous promenons, main dans la main, au milieu des champs de blé. Nous courrons, je tombe, il me relève, nous rions. Les épis luisent sous les rayons du soleil couchant, et Hélios semble enlacer tendrement Déméter au sein de son manteau cramoisi. Derrière nous, Athènes la blanche se dresse dans toute sa splendeur de marbre. Les premières fraicheurs de la soirée tombent enfin tandis que se lève un doux zéphyr. Je m’arrête de marcher, Néo fait halte brutalement, me cherche du regard, se retourne, m’aperçoit et me signe de me dépêcher de le rejoindre. En riant, je cours jusqu’à lui, et attrape sa tunique dans mon poing.
« Tu me portes sur ton dos, s’il te plait ? »
Néoptolème soupire et secoue la tête, mais s’accroupit pour que je puisse passer les bras autour de ses épaules. Je m’exécute, tout sourire, et nous nous dirigeons, lentement, en direction de notre demeure. Au bout de quelques minutes, Néo s’arrête brusquement ; joueuse, je le presse de se remettre à marcher, mais son regard est fixé sur une masse de fumée noirâtre qui s’élève plus loin. Il me pose à terre.
« Ne bouge pas de là. »
Je le regarde, un sourcil relevé, et empoigne à nouveau sa tunique.
« Non, je ne veux pas rester toute seule. »
M’ignorant, il court en direction de la colonne fumante et je le suis. C’est notre maison qui est en flamme. Le feu, grandiose et faisant coulant sa chaleur sur nos peaux, danse entre les murs de notre demeure. Je ne réalise pas le drame qui est en train de se jouer, et le tournant que ma vie est en train d‘effectuer, trop hypnotisée par les langues multiples de l’Hydre que forme le brasier. Néo recule de quelques pas et m’attrape par le bras. A ce moment, les cris me parviennent, plus aigus que des crécelles, ainsi que le cliquetis du métal que l’on a extrait dans la cour. Sans comprendre, j’entre-aperçois des hommes inconnus brandir victorieusement les bijoux de ma mère – qui sont-ils ? Avant que puisse m’interroger plus, Néoptolème m’entraine en arrière et repart en pressant le pas sur le chemin dont nous venons.

Ce jour-là a commencé notre nouvelle vie à tous deux. Je compris, plus tard, que nos parents et notre frère aîné avaient été assassinés et notre maison incendiée par des pillards venus faire payer les dettes trop nombreuses de mon père. Nous avions tout perdu, famille, toit, biens. Ce soir-là, nous avons tous les deux dormis à la belle-étoile, sous la Lune argentée, douce comme une berceuse. Machinalement je passais ma main encore et encore sur la fleur de lavande égarée dans mes cheveux, tandis que mon frère veillait silencieusement sur moi.
Des les jours qui suivirent, notre nouvelle vie commença : errance, travaux, faim, froid. Néo faisait de son mieux pour m’écarter de tout inconfort, s’épuisant presque au labeur, me donnant les plus gros quignons de pain. Au bout d’un an, il dut partir en service militaire. Malgré mes larmes, il alla servir notre citée et me déposa auparavant au temple d’Artémis, demandant aux prêtresses de me loger et de me former. J’ai ainsi passé deux ans, protégée par les colonnes de la déesse de la nature sauvage et de la Lune. Ce n’est qu’à quinze ans passés que je revis Néoptolème.


Une année plus tôt :

La nuit n’est pas encore tombée, mais la Lune s’est déjà élevée jusqu’au quart de la voûte céleste. Je bascule lentement mon poids en arrière, et m’allonge sur les herbes folles de la terre. Tout est silencieux. Je ferme les yeux et savoure le bruissement des criquets et des feuilles d’oliviers qui s’entrechoquent les unes aux autres. Je n’ai beau pas haïr la ville, il lui arrive de prendre une dimension oppressante que seule la nature la plus totale est à même d’effacer. Je rouvre les yeux et contemple à nouveau la Lune, blanche et pure dans un ciel azur. C’est un bon présage. Doucement, un sourire monte le long de mes joues et je lève ma main droite vers l’astre nocturne en tendant les doigts, puis referme mon poing dans le vide. Il est atteignable, pourtant, j’en suis persuadée ; son aura est tangible. A ce moment-là, des pas précipités résonnent et s’approchent dans ma direction, me tirant de ma rêverie. L’une des prêtresses d’Artémis plus âgées, Cassiopée, se dirige vers moi.
« Daphné, quand cesseras-tu de sortir hors des limites du temple ? Tu es si mal à l’aise que ça parmi nous ? »
Je me redresse, époussète ma longue tunique blanche de vierge, et, un grand sourire aux lèvres, pointe la Lune.
« Je n’étais pas sortie du temple, je vénérais Artémis. Tout lieu de prière est la demeure de la déesse, n’est-ce pas ? »
Cassiopée soupire et hoche sa tête.
« Tu as bien de la chance que ta logique fasse pardonner ton insolence. »
Je hausse les épaules. Elle ne le comprend sans doute pas, mais je respecte réellement Artémis. En réalité, peut m’importe le nom que l’on donne à la divinité en tant que telle. Artémis a juste été celle dont je me suis toujours sentie la plus proche, possédant tous droits sur la Lune et la nature. Mes prières sont pleines de bonne volonté, et je sens avoir ma place parmi les fidèles de la déesse. Seulement, voilà, j’aime plus que tout la liberté que je trouve au-delà de l’autel de marbre, dehors, sous le ciel nu. Je ne vois pas pourquoi l’amour de la nature et du grand air n’est pas conciliable avec l’adoration d’Artémis. Cassiopée poursuit :
« Mais là n’est pas le problème. J’étais venue t’annoncer le retour définitif de ton frère en ville. »
Aussitôt, je pose mes paumes à même le sol et me relève. Après avoir jeté un rapide regard à la Lune et l’avoir remerciée intérieurement, je saisis la main de Cassiopée et m’élance en direction des remparts d’Athènes en la tirant dans mes pas. Une vague d’excitation et de joie vient se briser sur mon visage en un large sourire. Néoptolème est de retour.

Depuis, la vie suit son train, simple, banal et si émerveillant. Néoptolème est bien sûr tombé de haut en constatant à quel point j’avais grandi en deux ans. Cependant, il continue à me traiter de la même manière que durant notre enfance, et ce n’est pas pour me déplaire. Il est parvenu à se faire admettre comme disciple d’un artisan et travaille quotidiennement. Je suis toujours, et compte rester parmi les prêtresses d’Artémis, où je peux m’adonner à toutes les rêveries que je souhaite et où l’on ne me forcera pas dans les bras d’un mari qui m’enfermerait entre les murs d’un foyer. J’ai Néoptolème, j’ai toute la liberté que je suis en mesure d’avoir… Que demander de plus ? Ce que je ne sais pas, c’était que cette paix dans laquelle je nage n’est pas éternelle mais menaçe en permanence de couler hors de mes doigts.



QUELQU'UN.

Pseudo et Âge: Hime, 16 ans.
Sexe: XX
Célébrité choisie: Lyndsy Fonseca
Comment avez-vous connu le forum ? Comment le trouvez-vous ? Grâce à Néo la taupe-fouineuse! Et, ma foi, super bien construit et original *__*
Présence: : 7/7 a priori.
Code du règlement ? OK by Orion Attis



Dernière édition par Daphnê Echo le Dim 21 Nov - 20:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 881
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 22:45

Bienvenue à toi aussi âme innocente *out*

Bonne chance pour remplir tout ça. Wink bounce

_________________
    It is said some lives are linked across Time. They are connected by an ancient calling that echoes through the ages. Something called DESTINY. © livejournal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 874
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 22:49

Joli avatar je connais pas :O !!!!!

Bon courage pour la fiche Wink !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 236
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 22:54

En effet, je confirme les propos de Dorian !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 365
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 23:40

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Ven 19 Nov - 23:45

Bon courage et bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 8:14


Orion: Chef, oui chef!
Dorian et Diane: Merci beaucoup! (à vrai dire je ne connaissais pas non plus, je suis tombée dessus par hasard...)
Olympe: Je kiffasse ton vava *o*
Priam: Oooh un autre petit jeunot! Lien obligé?! *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 335
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 8:50

    Bienvenue et amuse-toi bien ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 12:12

copine de prénom ^^ je rejoins Dorian et Diane, très bel avatar *-* (elle a des yeux magnifiques *-*)
et bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 12:47

Bienvenue dans l'antre de la folie
Bon courage pour ta fiche et à bientôt surement (:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 13:26

    Et pareil ,je rejoins les autres, magnifique avatar *_*
    Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 270
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 15:04

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 16:59

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 304
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Sam 20 Nov - 19:10

Bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 255
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Dim 21 Nov - 16:45


Merci à tous! Je tente de boucler dans la soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 255
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Dim 21 Nov - 19:31


Double-poste pour annoncer qu'a priori, même si je passerai peut-être faire quelques modification mineures, j'ai fini!
Néanmoins, si vous tenez absolument à ce que je fasse la deuxième partie, caractère et physique, c'est faisable, même si je considère que la première partie donne assez d'informations quant au genre de fille qu'elle est ^_^

En espérant que vous aimerez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 881
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   Dim 21 Nov - 20:42

Les deux histoires sont cohérentes entre elles, j'adore ta façon d'écrire je n'ai rien à redire ! *-*
Tu es validée.

Tu peux désormais poster dans l'ensemble du forum et voter pour les top sites pour faire connaitre le forum.
Bon jeu Daphnê. *-*

_________________
    It is said some lives are linked across Time. They are connected by an ancient calling that echoes through the ages. Something called DESTINY. © livejournal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: Daphnê Echo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Daphnê Echo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Daphnée Astrann [Danseuse]
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]
» ❝ You are not alone, together we stand ❞ Daphné & Edwin
» Daphné [à corriger]
» Daphné Greengrass (Serpentard)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
ATHENIENS, ATHENIENNES
 :: Manuscrit de recensement :: Installés
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit