La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 335
MessageSujet: La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre   Ven 31 Déc - 15:01


Cassandre & Leandre

(c) Anarya & Vickybot

    « Capitaine, on vous demande. »

    Leandre se tourna vers ce visage qui lui semblait légèrement familier. Que lui voulait-on ? Serait-ce enfin l'annonce tant attendue qui l'autoriserait à retourner auprès de ses hommes ? Sans plus attendre, il rangea son arme et suivit l'homme. Il avait déjà dû le croiser dans les couloirs de l'administration militaire, ce ne serait pas surprenant. Ils poursuivirent leur route jusqu'à trouver le supérieur de Leandre qui parlait avec un officier. Le guide du soldat disparut dans la seconde où ils le virent, laissant son camarade attendre seul. Il avait eu plusieurs occasions de se retrouver face à son supérieur. Un commandant qui savait ce qu'il voulait et qui respectait chacun de ses subordonnés. Il avait été compréhensif à l'égard de Leandre lorsqu'il avait dû quitter temporairement l'armée. Il lui avait promis de le réintégrer le plus rapidement possible, un soulagement pour le capitaine. En attendant, ce dernier prenait son mal en patience. Aujourd'hui, il espérait recevoir une bonne nouvelle. Même si sa blessure n'était pas encore cicatrisée correctement, il avait bon espoir. Cependant, son supérieur ne lui annonça pas qu'il pouvait remettre son plastron. Il avait une autre activité à lui proposer pour ''passer le temps''. Une affaire qui relevait davantage de la police que de l'armée. Un bébé avait disparu, enfant de deux esclaves. Et visiblement, une femme l'avait récupéré et le cachait. Leandre devrait donc retrouver l'enfant et la femme. Il ne voyait franchement pas ce qu'il avait à faire dans cette histoire. Un soldat n'avait pas à enquêter, ce n'était pas son travail. Néanmoins, il partit avec l'idée qu'il mettrait la main sur ces personnes.

    C'est accompagné de trois policiers, des citoyens qui avaient l'habitude des enquêtes et des investigations, qu'il se mit à patrouiller dans les rues d'Athènes. Quelques fois, il arrêtait des passants et les interrogeait. Au bout de deux heures de recherches infructueuses, Leandre aboutit dans le quartier Nord de la Cité. En réalité, il avait tout de même récolté des informations mais quand on les entendait, on se disait que c'était presque impossible. D'après une vieille femme, il s'agirait d'une déesse descendu de l'Olympe pour sauver le bébé qui serait lui-même le fruit de l'amour charnel d'une mortelle et d'un dieu. Un athénien disait l'avoir aperçu dans les bains. Pour lui, il ne faisait aucun doute que cette femme était en fait un homme. Un troisième témoignage avait marqué le jeune homme : une vieille femme au nez crochu et plein de verrues qui puait et qui se cachait sous une cape. Il ne pouvait pas croire en pareils témoignages. Il poursuivait donc sa route, à la recherche de nouveaux éléments. Quand il croisait une femme et son bébé, il les arrêtait et les questionnait. Ses collègues du jour faisaient la même chose non loin de là. Les recherches se poursuivirent jusqu'en fin d'après-midi où ils avaient commencé à interroger les paysans athéniens dans la campagne environnante. Ils habitaient de modestes maisons dont le confort était minimum. Voyant le soleil décliner dans le ciel, Leandre rassembla sa petite équipe et les contempla distraitement. Ils étaient loin d'être aussi nombreux que sa troupe de soldat. Si il avait eu tous ses hommes, il aurait pu ordonner de patrouille et vérifier chaque maison. Si cela se trouvait, ils auraient déjà rendu l'enfant à ses parents. Il croisa le regard des trois policiers qui patientaient, en attendre d'une phrase de leur chef. Avec ses nouvelles responsabilités, il ne savait comment parler, comment agir. Il s'y ferait tôt ou tard mais ce n'était pas encore pour aujourd'hui.

    Après avoir annoncé simplement que la journée était terminée pour eux, Leandre les regarde s'éloigner en direction de la Cité. Il aurait pu les suivre si il n'avait pas eu une autre idée derrière la tête. Celle de retrouver une jeune femme qu'il avait croisé il n'y a pas longtemps. Il ne savait pas où elle habitait alors il espérait tomber dessus comme lors de leur première rencontre. Il fit mine de marcher pendant une dizaine de minutes, profitant de ce temps pour continuer à chercher la femme et l'enfant. C'est alors qu'il vit une jeune femme qu'il connaissait bien s'approcher. Ce n'était pas celle qu'il cherchait, d'ailleurs elle était tout le contraire de la personne qu'il voulait voir, mais il attendit qu'elle le rejoigne. Il ne se souvenait quand ils s'étaient parlés pour la dernière fois. Peut-être quelques jours. Il esquissa un sourire en direction de Cassandre. Cette dernière changeait des nombreuses athéniennes qui faisaient attention à leur coiffure et à la propreté de leurs toges. Leandre était toujours content de lui parler même si ça n'avait pas été le cas lors de leur première rencontre. Depuis, la situation s'était largement améliorée, fort heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre   Dim 2 Jan - 20:55

Encore une fois, elle se réveillait aux aurores. C’était ce stupide poulet qui chantait tous les matins. Secrètement, cassandre le verrait bien rôtir au dessus d’un bon feu de camps. Ahh oui, cette vie d’aventure lui manquait terriblement. Mais le terrible secret qu’elle gardait et qu’elle protégeait ce devait d’être sous silence. Elle devait donc jouer les femmes au foyer, les mères de famille et l’épouse attentionnée d’un fermier. Il avait été très courtois de les cacher, et voilà qu’il les gardait sous son toit, elle, Artemás et Ephiny, depuis quelques temps.
Cassandre s’était donc réveillée au chant du coq. Comme à chaque matin, elle allait s’occuper d’Ephiny et l’amenait partout avec elle pour aider Andreas dans ses tâches. Artemás y mettait du sien aussi. Elles nourrissaient les animaux, elles allaient traire les vaches, elles lavaient les vêtements et préparaient les repas. Andreas labourait les champs toute la journée puis revenait au couché du soleil.
Sauf aujourd’hui.
Non il était allé en ville pour vendre ce qu’ils avaient amassé depuis le début de la semaine. Cassandre espérait grandement qu’avec leur aide, Andreas aurait suffisamment d’argent pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses sœurs et sa mère qui étaient en voyages pendant quelques semaines.

La guerrière se rendait au marché d’Athènes régulièrement. Et aujourd’hui, elle avait entendu deux marchands discuter du récent déploiement d’officier en ville. Ils recherchaient un bébé d’esclave kidnappé. Mais qu’est-ce que cela voulait dire ? Marcus savait que sa fille était en sa possession ; il l’avait lui-même confié à sa sœur aînée. Le secret de la naissance de cet enfant devait être secret, car cela leur était interdit. Ephiny risquait la mort à présent.
Cassandre grogna puis quitta le marché rapidement. Artemás et Ephiny étaient seules à la maison et, toujours selon les mêmes marchands, ils allaient fouillés dans les cultures.
La guerrière fut rassurée lorsqu’elle revint à la ferme ; elles étaient encore là.
Cependant, ce scénario ne s’arrêterait pas ici.
L’amazone troqua ses vêtements de fermière pour son habit de cuivre. Elle s’arma de son épée qu’elle rangea dans son fourreau puis quitta la ferme en avisant Artemás de la situation. Elle était prévenue : cachée Ephiny si des gardes approchaient les cultures.

La guerrière avait entendu de la bouche des deux marchands que Leandre Kyros était celui qui menait cette expédition. Une chance pour la jeune femme car elle connaissait cet homme. Le ciel était déjà coloré d’orange, signe que la nuit tomberait bientôt. Leandre était probablement dans la Cité avec ses hommes. La guerrière irait le salué… ou plutôt, elle irait le voir…
Mais qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle le vit descendre la colline qu’elle s’apprêtait à monter. Immédiatement, Cassandre lui offrit un faible petit sourire puis s’en alla à sa rencontre.

« Leandre ! » lança-t-elle l’ayant finalement rejoint. « Tu étais d’ailleurs celui que je recherchais. » ajouta la guerrière. Elle plaça ses mains sur ses hanches, le même petit sourire dessiné sur ses lèvres. Ses sourcils étaient légèrement froncés par les rayons du soleil couchant qui gênaient sa vue. « Qu’est-ce qui t’a poussé à quitté Athènes pour les cultures ? »

[HJ : Désolée je trouve cette réponse très pauvre]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 335
MessageSujet: Re: La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre   Dim 9 Jan - 18:43

    Le capitaine attendit que son amie vienne le rejoindre au sommet de cette colline. Il l'attendit, le regard posé sur l'horizon. D'ici, il avait une vue imprenable sur les champs et les maisons des paysans. C'était un joli spectacle qui valait le coup d'œil. Un merveilleux spectacle auquel venait s'ajouter celui d'un soleil couchant. Aucun doute que la jeune femme qu'il cherchait avait dû s'émerveiller devant telle beauté. Quand il sentit que Cassandre était toute proche, Leandre se tourna vers elle. Elle n'avait pas changé depuis la dernière fois. Toujours avec sa tenue qui rappelait celle d'une guerrière. Si elle avait été un homme, elle aurait eu sa place parmi les meilleurs soldats de l'armée grecque. Sauf qu'elle était une femme. Détail qui ne semblait pas la déranger plus que cela. Après tout, elle menait ses propres batailles et défendait toute seule et fièrement les couleurs de sa famille. Elle était pareille à elle-même. Il était content de voir qu'elle n'avait pas changé. Il savait combien le temps pouvait modifier une personne à ne plus la reconnaitre. Ce n'était pas le cas de Cassandre. Elle imposait toujours par sa carrure et sa force de caractère, elle n'avait pas changé de style vestimentaire. Le seul détail qui avait changé en elle était peut-être cette pointe de fatigue qui transparaissait dans ses traits. Elle lui annonça rapidement qu'il était l'homme qu'elle cherchait. Par cette simple phrase, elle avait piqué sa curiosité. Que lui voulait-elle ? Il n'eut pas le temps de poser sa question que, déjà, elle l'interrogeait sur sa présence dans les champs. En temps normal, il n'aurait rien dit de sa mission au milieu des terres cultivées mais il s'agissait de Cassandre. Elle n'était un ennemi de l'état et elle était son amie. Et puis, ce n'était pas non plus un secret d'état. Ce fut donc sans aucune hésitation qu'il répondit.

    « J'étais venu mener une enquête sur un nourrisson porté disparu. L'armée a décidé de me sortir pour ne pas que je prenne la poussière. » répondit-il avec un sourire.

    Il ne pensait pas une seconde que Cassandre puisse être intéressée par son travail du jour. Pour lui, sa question était posée par pure politesse. Alors il répondit sans trop s'étendre sur le sujet, profitant de cette question pour se moquer légèrement de ses supérieurs. Il pouvait les tourner en dérision autant qu'il le voulait, Leandre ne les remercierait jamais assez de lui avoir trouvé de quoi s'occuper. Ces derniers jours avaient été d'un ennui pas possible. Le récent tremblement de terre avait mis un peu de piment dans sa vie mais le calme était revenu rapidement, le replongeant dans son désœuvrement. Jamais il n'aurait cru qu'être privé d'entrainement ou de la guerre pourrait lui manquer à ce point. Dorénavant, il ferait plus attention lors de combats afin de ne pas être dans la même situation qu'aujourd'hui. Autant dire qu'il avait appris de son erreur et qu'il serait bien plus prudent. Cependant, il continuerait à protéger ses hommes si le besoin se faisait sentir. On ne changeait pas les bonnes habitudes, n'est-ce pas ? Encore fallait-il qu'il retourne auprès de ses hommes pour mettre en place ses bonnes résolutions. Ce qui ne semblait pas être prêt d'arriver. Heureusement qu'il avait de quoi occuper ses journées en accompagnant sa mère au marché, chose qu'il n'avait pas fait depuis son enfance mais qui réjouissait l'intéressée, ou alors, il profitait de son temps libre pour aller embêter sa meilleure amie. Retrouver ses amis et ses proches étaient probablement le seul point positif de cette pause. Sachant très bien qu'elle était venue jusqu'à lui pour lui parler d'une chose, il l'invita directement à le faire.

    « Que puis-je faire pour toi ? »

    Lorsqu'il pouvait rendre service, Leandre n'hésitait pas. En particulier quand la demande provenait de ses amis. Si on ne pouvait plus être loyal envers ses propres amis, la solidarité n'existerait plus. Il est évident que le soldat n'acceptait pas de faire n'importe quoi. Il était hors de question pour lui de violer ses valeurs pour un ami. Il y avait des limites tout de même. Il esquissa un sourire pour donner confiance à Cassandre. Il était certain que ça ne pouvait pas être bien terrible. Ou alors c'était le contraire. Son amie était indépendante et avait un sale caractère. Si elle en arrivait à lui demander un service, c'est qu'elle était dans une situation délicate. Plutôt que de se torturer l'esprit en imaginant les pires scénarios, il attendit patiemment qu'elle ose ouvrir la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre   

Revenir en haut Aller en bas
 

La rencontre de deux lames forme une belle amitié ♦ Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [1623 FB]Deux lames qui s'entrechoquent ![Pv : Phoenix D. Juusei]
» Boindil Deux-Lames [Lieutenant & Guerrier]
» Lelouch Uriel
» les prémices d'une belle amitié... PV TARA
» L'amitié est une âme en deux corps (PV: Jok' )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
CAMPAGNE
 :: Les Cultures
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit