Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 15:52


Calaïs Æther


© Arya


JE FUS...
.


© cherrylips
Fils de Laërte.
Âge: 24 ans
Origine: Sparte
Rang Social: Le peuple d'Athéna. Pour ce qui est de la nouvelle démocratie, Cal n'a pas vraiment d'avis la concernant. S'il est évident que pour un Spartiate la monarchie va de soi, venant des Athéniens il n'est plus surprit par grand chose. Il a beau habiter Athènes il ne se considère toujours pas comme un citoyen a part entière de cette cité. La seule chose qu'il apprécie dans la démocratie c'est de voir les riches personnages de la société devoir se mêler aux pauvres gens. A Sparte il ne connaissait pas ce genre de statuts seulement définis par l'argent et la notoriété. Du coup, il est forcément ravi de voir que cela change pour ceux qui sont contentés de naître pour tout réussir.
Quel Dieu vénéré ? Pourquoi ? Des Douze, la seule qu'il ne déteste pas du plus profond de son âme est Artémis, déesse de la chasse. Si il est amené à faire une offrande c'est à elle qu'il s'adresse. Monsieur n'est pas Lunatique pour rien..
Et a part la belle chasseresse il est évident que c'est Hébé, la déesse de la jeunesse qu'il honore et cherche par tous les moyens d'attirer son attention.
Craignez-vous la colère des Dieux ? Non. En réalité il n'attend que ça, qu'enfin les Dieux réagissent à ses affronts perpétuels.

IL Y A FORT LONGTEMPS...
.
    » Et me noyer dans l'océan du ciel de Sparte.


Le bâton taillé en pointe par Laërte vola à travers l'air brûlant du Péloponnèse. Atteint sa cible. Fut repoussé brutalement et alla s'écraser dans les herbes sèches.

    « Non ! Non, pas comme ça Calaïs ! Suit le mouvement, ne le bloque pas ! Imagine que ça soit une lance en fer de vingt kilos, tu te briserais les os avant d'avoir pu dire Eos ! Encore. »


Ahanant sous l'effort, le garçon passa sa main sur son front trempé de sueur et s'apprêta à recommencer. Il était là, du haut de ses quinze ans, a tenir un bouclier en cuivre terriblement lourd dans une main et à bondir sur le sol desséché de Sparte. Depuis des heures. mais Laërte continuait, impitoyable. D'un geste fluide il attrapa un autre bâton et le lança d'un geste précis et rapide vers Calaïs. Il contra l'attaque comme auparavant et capta le soupir de son père. Il fronça les sourcils, se campa sur ses jambes et fixa le bâton suivant avec détermination. Fais le. Un sourire étira une seconde les lèvres de Laërte, aussi immatériel qu'un rêve. Il se déplaça d'un pas souple à gauche, son fils en fit un à droite, aussi agile et fluide que lui. Ils ne se lâchaient pas des yeux tournant comme deux fauves sur un cercle invisible que seuls leurs pieds entrainés dessinaient machinalement.

Sans crier gare, l'homme tira sur Calaïs. Le bâton frappa sourdement dans le bouclier et alla s'écraser plus loin. Insatisfait, il avança encore et en lança un autre, puis un autre, et un autre encore. A bout de souffle, le garçon poussa un cri de rage et regarda le dernier bout de bois venir dans sa direction. Et le temps s'arrêta. Son cœur ralentit et ses battements devinrent profonds. Et brusquement, il sut exactement quand frapper et où frapper. Calaïs détendit son bras au dernier moment, frôla le bord du bâton sans l'arrêter net, poursuivit son mouvement et dans un geste d'une rapidité inhumaine il l'envoya continuer sa course plus loin. Dans un bruit mat, le bois se ficha dans le bois. Le bâton dans l'olivier. Le souffle court, le garçon regarda une seconde son œuvre. Bon sang, comment avait-il pu... La lame siffla. Prenant une grand bouffée d'air, il pencha la tête en arrière instinctivement et évita la courbe meurtrière du poignard que son père maniait avec tant de grâce. Laërte s'immobilisa, le visage impassible et les yeux pétillants d'une fierté sans pareille.

    « Tu as réussi... » lâcha-t-il dans un souffle. Il se reprit et rengaina son arme. « J'aurais pu te tuer une bonne dizaine de fois, ne lâche jamais des yeux celui qui t'attaque. Tout ce qui t'importait c'était ton triomphe, tu aurais pu y perdre la vie. N'oublie pas, jeune Spartiate, que la modestie... »
    « ...est le seul éclat qu'il soit permis d'ajouter à la gloire. Oui père. Je sais. » finit Calaïs.
    « Non tu ne sais pas jeune coq ! » il donna une petite tape affectueuse derrière la tête de son fils. « Les Dieux de l'Olympe n'ont aucune pitié pour les faibles et ceux qui se croient plus forts que les autres. »
    « Vous en parlez comme s'ils étaient mauvais... »
    « Ils ne sont pas mauvais, ils ont juste des humeurs très changeantes et leur colère peut être terrible. N'offense jamais un Dieu mon fils, ou alors prépare toi à un combat dont la fin est prédite d'avance. Ta nature profonde les offense par sa seule existence, n'oublie pas que la plupart d'entre eux ont une haine sans fin contre les demi-dieux. »
    « Quand verrais-je mère ? Elle ne m'est jamais apparue, elle me manque tellement.. Pourquoi ne me rend-t-elle jamais visite ? A-t-elle.. honte de moi ? »
    « Non fils, je suis sure qu'au fond d'elle même et telle que je la connais, Hébé est fière de toi. Mais le montrer serait aussi dangereux pour elle que pour toi ! Ne sois pas trop impatient. Quand le jour viendra elle te rendra visite. Et tu seras prêt. Crois moi. »


Et sur ces mots il dégaina de nouveau son poignard et recommença l'entrainement. Persuadé que son fils était le fruit de son union avec la déesse de la jeunesse, Laërte l'avait élevé comme tel, lui révélant sa nature et lui promettant des capacités qu'il développerait surement avec l'âge. Des promesses, toujours des promesses... Tuer son fils à petit feu aurait eu surement le même effet que lui raconter de pareilles sornettes.




Chaleur. Étouffante. A côté de lui le souffle sourd et uni d'une trentaine d'hommes brouillaient ses sens et faisaient vibrer ses veines. Et comme eux, il respirait. Ensembles. C'était toujours ainsi, ils avaient beau être innombrables il n'existait pas plus parfaite cohésion que celle de l'armée Spartiate. Rigueur et entrainement oblige. Un ordre tomba, sec et indiscutable. Calaïs repositionna son lourd bouclier d'un geste sec du bras, ses yeux d'ambre dévisageant le paysage désertique devant eux. La tension monta immédiatement dans les rangs qui se resserrèrent, aux aguets. On avait repéré un grand groupe de barbares dans les plaines du Péloponnèse ces derniers jours. Certains disaient qu'il étaient des centaines, envoyés par Hadès lui même, et que des garms couraient après eux pour les empêcher de ralentir. C'était pour ça qu'ils avaient fait autant de chemin en si peu de temps. Venus d'on ne sait vraiment où, ils tuaient et pillaient les villages, évitaient les grandes villes et avaient toujours mit en déroute les bataillons détachés dans la panique avec pour espoir de les vaincre. La colère grondait dans les rangs. Certains juraient sur le nom des Athéniens, affirmant que leur récente révolte avait offensé les Dieux, et plus particulièrement Zeus. Le seul sentiment que connaissait en cet instant Cal, c'était la vengeance. Peut lui importait de mourir ici, tout ce qu'il voulait c'était en emporter le plus possible avec lui. Son voisin capta la colère froide qui animait ses yeux dans les fentes de son casque. Grimaçant, il lui donna un coup de coude et Calaïs sembla revenir à lui. S'il commençait à penser à ça maintenant il ne serait pas capable de se maîtriser. Et un seul maillon faible dans le rang pouvait mener toute une armée à sa perte. Un cri d'alerte retentit sur la gauche et enfin le Spartiate les vit. Sentit sa soif de sang lui monter à la tête et se fit violence pour ne pas bouger. Protégeant l'homme à sa droite du cou à la taille à l'aide de son bouclier, l'hoplite arma sa lance et attendit impatiemment l'impact. Qui ne tarda pas à venir. Ils repoussèrent d'un coup d'épaule parfaitement synchrone la première ligne désordonnée des barbares, frappèrent. Fort. Encore et encore. Jusqu'à ce que les derniers hommes terrifiés tentent de s'enfuir en courant. Pas un ne fut épargné.

    « Qui oserait encore défier la Puissance de Sparte ? » clama haut et fort Cal, déclenchant tout autour de lui une vague de rugissements victorieux. Des éclats de rires joyeux finirent par les remplacer et une silhouette familière s'approcha de lui.
    « Une chose est sur, ami, peux nombreux sont ceux qui auraient la langue aussi bien pendue que toi ! »
    « Parles pour toi, Aétios. N'es-tu pas de ceux qui préfèrent les crocs des mots plutôt que le tranchant d'une lame ? »
    « Tu serais surpris Æther... » renchérit l'autre en souriant doucement.
    « Surprend moi ! »


Et dans un éclat de rire sauvage il le repoussa, dégaina son épée qu'il pointa sur son ami, un sourire carnassier aux lèvres. Se mettant instinctivement en position de combat, surprit par la vivacité de l'achéen, Aétios se rendit compte que Calaïs avait obtenu exactement ce qu'il voulait de lui, un petit sourire narquois apparaissant sur son visage.

    « Assez ! Calaïs, Aétios, puisque l'énergie vous brûle encore les veines, occupez vous du dernier voyage de ces barbares. Si leurs jambes ont été assez fortes pour les porter jusqu'ici, c'est par les airs qu'ils rentreront au pays. La Nuit sera éclairée de leur bûcher. »


Campé sur ses jambes, au moins aussi musclé qu'Achille et plus fort qu'un bœuf, la lueur amusée qui éclairait les yeux Middàs ne trompa personne. Inclinant légèrement la tête avec respect, Aétios donna un coup de coude à Calaïs qui avait gardé son sourire narquois et toisait presque insolemment leur chef. Puis, sans faire de commentaires il suivit son ami qui commençait déjà à trainer le cadavre encore chaud d'un barbare. Middàs leva les yeux au ciel en soupirant et tourna la tête vers son commandant et plus vieil ami, Isaac, qui avait observé la scène avec attention. Ah les jeunes !




Athènes. Il en avait tellement entendu parler. Et pas en bien. La haine perpétuelle entre Sparte et la cité des beaux parleurs n'était pas nouvelle et rien ne pourrait surement les faire renouer. Peu importait, il n'avait pas besoin de se préciser Spartiate, et les Athéniens étaient surement trop peureux pour oser s'attaquer à un homme de son statut. Non pas qu'il était riche, sa seule fortune était le poignard que son père lui avait légué avant de mourir, mais seul un fou s'attaquait à quelqu'un d'aussi simplement sur de ses capacités. Un fou, ou quelqu'un comme lui... Un homme seul ne se balade pas la tête haute et sans escorte dans les rues sombres d'Athènes. Calaïs lui... en vérité il n'espérait que tomber sur un pauvre brigand en quête d'argent, ou mieux encore d'un guet appends, qui sait ? Remontant le long d'une rue marchande, esquivant les badauds avec sa souplesse et son agilité familière, le jeune homme regarda la nuit tomber. Et avec elle les masques que pouvaient afficher la société en plein jour. Le marchand sympathique la journée faisant travailler des citoyens en mal d'argent au noir pendant la nuit ; la veuve éplorée partant à la recherche de son futur amant ; la jeune fille innocente venant s'encanailler dans le quartier Nord ; l'assassin en herbe caché dans la pénombre, à peine visible et attendant son heure. Brusquement, l'homme vêtu de sombre sortit de sa cachette et se planta devant Cal, une lame entre les mains. Perturbé par le sourire carnassier qui commença à éclairer les yeux de sa future victime, il rassura sa prise sur la garde de son épée, tenta de se donner un air menaçant.

    « Ta bourse mon petit, ou tu ne rentreras plus jamais chez ta chère et tendre mère. »
    « Qui vous dit que j'ai une mère comme les autres ? Qui vous dit qu'elle a une maison, et que j'y suis invité ? Qui vous dit que j'ai une bourse ? Et qui vous dit que... » il passa sa langue sur ses dents. « .. la simple idée de me battre face à un apprenti voleur me terrifie jusqu'à me glacer l'échine ? »
    « Je.. » commença l'homme en reculant instinctivement.
    « Qui te dis que tu te tiens face à un simple fils de bonne famille, un bon Athénien incapable de se défendre seul et prêt à tout pour sauver sa misérable vie ? Ami, je vais te faire une confidence... » il s'approcha, une lueur folle dans les yeux. « ... mourir au combat serait la plus belle mort à mes yeux, et j'espère - oh oui j'espère - qu'elle ne tardera pas à venir me prendre... Le Styx doit être merveilleux à voir... Mais que dirais-tu d'aller l'admirer avant moi ? »


Dans un couinement pitoyable, l'homme fit demi tour et s'en alla en courant. Cal pencha la tête sur le côté, une moue déçue aux lèvres. Les assassins ne sont plus ce qu'ils étaient ! L'idée de lui laisser la vie sauve effleura son esprit, il trouva encore mieux à faire. Dégainant son poignard, l'achéen suivit l'homme qu'il ne tarda pas à retrouver et l'accula dans une ruelle sale. Se sentant coincé, il se mit à donner des coups hasardeux de lame dans les airs, espérant se défendre. Le prédateur attaqué par sa proie... c'était d'un paradoxal. Soupirant, Cal bloqua la lame du revers de la sienne et d'une torsion du poignet l'envoya valser sur les pavés sombres de la rue. Le même sourire brûlant aux lèvres, le Spartiate le plaqua au mur en appuyant sur sa gorge de l'acier de sa lame. Planta ses yeux bruns dans les siens.

    « Tu ne tenteras plus jamais de tuer ou de voler.. Répète. » susurra-t-il calmement.
    « Je-je ne.. plus jamais de.. » il s'arrêta en gémissant quand Cal claqua de la langue avec désapprobation.
    « Shhh chut, calme toi, si tu n'arrive pas à prononcer une simple phrase qu'est ce qu'on fera de toi ? »
    « Je ne volerais plus ! Promis ! Je vous en prie relâchez moi... monseigneur... »
    « J'en suis persuadé... Ne vole plus, sois honnête, garde toi du mal, et ceci pour ne pas l'oublier. »


Lentement, il laissa glisser sa lame le long de la gorge de l'homme, arriva au niveau de sa clavicule et appuya sur sa lame, entailla la chair. Y laissa une coupure qui ne s'effacerait jamais mais qui ne serait pas mortelle. Repoussant l'ex voleur au loin en ignorant ses plaintes il reprit sa route et rengaina son épée. Qu'importait la froideur de la nuit lorsque le sang qui battait sourdement dans ses veines était plus brûlant que les flammes de l'enfer ?


QUELQU'UN.
.

Pseudo et Âge: Arya 17 printemps
Sexe: Girl
Célébrité choisie: Luke Grimes
Comment avez-vous connu le forum ? Comment le trouvez-vous ? Par top site & j'aime beaucoup ♥️ joli design, et par dessus tout super contexte ♥️
Présence: : 5/7
Code du règlement ?
Spoiler:
 


Dernière édition par Calaïs Æther le Dim 5 Sep - 9:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 335
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 15:55

    Bienvenue Cal' et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 874
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 16:41

Bienvenue bienvenue *ç* !!! Joli choix de pseudo =D ! Hâte de voir la suite ^w^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 99
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 16:45

Bienvenue =)
J'adore le pseudo ! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 17:02

    Merci beaucoup ! =D ♥️
    Je suis en train de faire l'histoire ^^ Ou des bouts en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 17:11

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 304
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 17:59

    Bienvenue (:
    Bon choix d'avatar *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:00

Luke !! <33
*SBAFF*

Bienvenuuue ! =D
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:22

    Mercii =D
    J'ai fini l'histoire, il ne me reste plus que l'avis d'Orion pour l'option " J'me prend pour un demi-dieu " *PAN* Razz
    HAN *-* Josh Duhamel *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 304
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:31

    Ouais, baves face à moi 8D *out*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 365
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:32

Jason doucement l'égo xD

Sinon Bienvenue! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 335
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:37

    *met une claque derrière la tête de Jason*

    L'Orion est partis faire la fiesta sans nous xD Faudra que tu attendes demain matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 18:44

    xDD * regarde les chevilles de Jason *
    Merci Olympe =D

    Alors j'attends et je peaufine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 20:34

    OOOOOOOH. *arrête de bavez avant de s'électrocuter sur son clavier*

    Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Sam 4 Sep - 21:38

Bienvenue compatriote ! ^^
Et en plus qui prie Artémis *w*
Je te préviens, une fois validé, j'veux un lien ! xD Obligey ! xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 881
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Dim 5 Sep - 8:18

Bienvenue à toi. Wink

Bon courage pour la fin de cette fiche.
J'ai répondu à ton MP. Wink

_________________
    It is said some lives are linked across Time. They are connected by an ancient calling that echoes through the ages. Something called DESTINY. © livejournal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 205
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Dim 5 Sep - 8:35

    Bienvenue & bonne chance pour la fin de ta fiche (: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 227
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Dim 5 Sep - 9:13

    Avec plaisir Atalante
    Merci tout le monde ^^

    Et bah je crois que j'ai fini normalement =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité.
Invité
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Dim 5 Sep - 10:52

    Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 881
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   Dim 5 Sep - 11:06

Super fiche, j'aime ta façon d'écrire. *-*
Nous sommes donc d'accord que c'est un simple humain qui croit aux illusions des demi-dieux. La chute va être dure. *PAN*

Je te valide. Wink Tu peux maintenant poster et n'hésite pas à voter dans les top-sites.

BON JEU. Smile

_________________
    It is said some lives are linked across Time. They are connected by an ancient calling that echoes through the ages. Something called DESTINY. © livejournal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣   

Revenir en haut Aller en bas
 

Puisse Borée souffler longtemps le vent de la liberté ▬ Calaïs ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Horreur Boréale... [Irving, Nora & Crispin]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
ATHENIENS, ATHENIENNES
 :: Manuscrit de recensement :: Installés
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit